Comment financer un projet de reconversion professionnelle ?

En ce début d’année 2024, nombreux sont ceux qui envisagent une reconversion professionnelle. C’est une démarche audacieuse et souvent nécessaire pour réorienter sa carrière, acquérir de nouvelles compétences ou tout simplement trouver un emploi qui correspond mieux à ses aspirations. Cependant, cette transition nécessite généralement une formation, et le financement de cette dernière peut parfois s’apparenter à un parcours du combattant. Alors, comment financer un projet de reconversion professionnelle ? Nous allons explorer ensemble les différents dispositifs existants pour vous aider à réaliser ce changement.

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Le CPF est un dispositif qui permet à tout salarié de suivre une formation professionnelle. Il est alimenté en heures de formation à chaque fin d’année, en fonction du temps de travail effectué.

A voir aussi : Quelle est la meilleure méthode pour économiser sur les frais de voyage ?

Ce dispositif peut être une aubaine pour les salariés souhaitant se reconvertir. En effet, le CPF peut être utilisé pour financer tout ou partie d’une formation, que ce soit en vue d’une reconversion ou pour l’acquisition de nouvelles compétences. De plus, depuis 2019, le CPF est monétisé, ce qui signifie que chaque heure de formation est convertie en euros, ce qui offre une plus grande liberté dans le choix de la formation.

Le Projet de Transition Professionnelle (PTP)

Le PTP, anciennement connu sous le nom de Congé Individuel de Formation (CIF), est un dispositif qui permet aux salariés de s’absenter de leur poste pour suivre une formation de leur choix. Cette formation doit permettre au salarié d’acquérir des compétences nécessaires pour exercer un nouveau métier.

Lire également : Les avantages de l’épargne retraite

Le financement de la formation dans le cadre du PTP est assuré par les opérateurs de compétences (OPCO), des organismes paritaires collecteurs agréés par l’État. Le salarié continue d’être rémunéré pendant la durée de sa formation.

Le financement par Pôle Emploi

Pôle Emploi propose également des solutions de financement pour les demandeurs d’emploi souhaitant se reconvertir. Certaines formations peuvent être prises en charge totalement ou partiellement par Pôle Emploi.

Les demandeurs d’emploi peuvent également bénéficier de l’Aide Individuelle à la Formation (AIF), qui vise à compléter les autres sources de financement dont peut bénéficier le demandeur d’emploi. Cette aide peut couvrir les frais pédagogiques, mais aussi les frais de transport, de restauration et d’hébergement.

La formation en alternance

La formation en alternance est un excellent moyen de se former tout en travaillant. Elle permet d’acquérir des compétences pratiques directement sur le terrain, tout en suivant une formation théorique en centre de formation.

Pour le salarié en reconversion, l’alternance peut être une solution intéressante. Il continue à percevoir un salaire, ce qui lui permet de financer sa formation. De plus, il acquiert de l’expérience dans son nouveau métier, ce qui facilite son insertion professionnelle après la formation.

La participation de l’entreprise

Enfin, si vous êtes salarié et que votre projet de reconversion professionnelle est en lien avec votre activité actuelle, votre entreprise peut contribuer au financement de votre formation.

En effet, les entreprises ont l’obligation de participer au développement des compétences de leurs salariés. Elles peuvent donc prendre en charge tout ou partie des frais de formation, dans le cadre du plan de développement des compétences.

Vous l’aurez compris, les dispositifs permettant de financer un projet de reconversion professionnelle sont nombreux. Il est important de bien vous renseigner et de choisir la solution la mieux adaptée à votre situation. Sachez également que la mise en œuvre de votre projet peut nécessiter une combinaison de plusieurs de ces dispositifs. Alors, n’hésitez pas à vous faire accompagner dans vos démarches par un conseiller en évolution professionnelle.

Le Bilan de Compétences

De par son expérience professionnelle, un salarié accumule un certain nombre de compétences au fil des années. Avant d’entreprendre une reconversion professionnelle, il est donc important d’évaluer ces compétences et de déterminer comment elles peuvent être utilisées dans le cadre d’une nouvelle carrière. C’est l’objectif d’un bilan de compétences.

Le bilan de compétences permet d’identifier les compétences acquises tout au long de la vie professionnelle et personnelle, de définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation. Il peut être une étape clé dans un parcours de reconversion professionnelle, car il aide à définir un projet professionnel réaliste et adapté aux compétences du salarié.

Ce dispositif peut être financé par le Compte Personnel de Formation (CPF). En effet, le bilan de compétences est éligible au CPF, ce qui signifie que les heures accumulées sur votre compte peuvent être utilisées pour financer ce bilan. Pour cela, il est nécessaire de passer par un organisme de formation agréé qui propose ce service.

Le Dispositif Démissionnaire

Dans certains cas, un salarié souhaitant se reconvertir peut choisir de démissionner pour créer son entreprise ou suivre une formation. Depuis le 1er novembre 2019, les salariés qui démissionnent pour réaliser un projet de reconversion professionnelle peuvent bénéficier de l’assurance chômage, à condition que leur projet soit reconnu comme étant réel et sérieux par une commission paritaire interprofessionnelle (CPI).

Pour être reconnu comme réel et sérieux, le projet de reconversion professionnelle doit être validé par une CPI. Cette validation se fait après une évaluation du projet et des compétences du demandeur par la commission. Une fois le projet validé, le demandeur d’emploi est éligible à l’allocation de retour à l’emploi (ARE), qui peut lui permettre de financer sa formation et de subvenir à ses besoins pendant la durée de sa reconversion.

Il est important de noter que le dispositif démissionnaire est soumis à certaines conditions. Ainsi, pour en bénéficier, le salarié doit avoir travaillé au moins 5 ans de manière continue chez son dernier employeur. En outre, il doit avoir élaboré un projet de reconversion professionnelle nécessitant le suivi d’une formation.

Conclusion

La reconversion professionnelle est une étape importante dans la vie d’un salarié. Elle permet de s’orienter vers un métier plus en adéquation avec ses aspirations et ses compétences. Cependant, ce changement de carrière implique souvent de suivre une formation, qui peut représenter un coût important. Heureusement, il existe de nombreux dispositifs pour financer sa formation : le CPF, le PTP, les aides de Pôle emploi, la formation en alternance, la participation de l’entreprise, le bilan de compétences et le dispositif démissionnaire. Chacun de ces dispositifs a ses propres critères d’éligibilité et ses modalités de fonctionnement, il est donc essentiel de bien se renseigner et de choisir la solution la plus adaptée à sa situation. Par ailleurs, une combinaison de plusieurs de ces dispositifs peut être nécessaire pour financer entièrement une formation. Il est recommandé de se faire accompagner par un conseiller en évolution professionnelle afin de naviguer au mieux dans ce parcours de financement de votre reconversion.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés